Skip to content

Irlande – Sur l’île d’Aran

Les rues de Galway l’été respirent le houblon et la convivialité. Des groupes d’amis trinquent aux abords des nombreux pubs. D’autres optent pour la canette en aluminium au bord du port. Les eaux de la baie sont calmes et pour cause, au large, les îles d’Aran font barrage à l’océan Atlantique. On accède facilement à Inis Mor, la plus grande d’entre elles, depuis le port de Rossaveal, à quelques kilomètres de la capitale du Connacht.

Lucky Star bar et ses videurs, un peu de couleurs sur Inis Mor

De l’herbe et des pierres

Une fois débarqué, il n’y a plus que du vert pour l’herbe, du gris pour la pierre (ou le ciel) et du bleu pour la mer (ou le ciel). Les lieux étant peuplés depuis l’âge de cuivre et pas spécialement stratégiques en matière d’évolution de l’humanité, les prairies vallonnées sont restées divisées de murs de pierres depuis des lustres. Le nombre de galets qui ont été entassés ici …  Pourquoi ces délimitations méthodiques ? L’homme préhistorique tenait à la propriété individuelle comme l’habitant de quartier pavillonnaire ? Peut être que vu du ciel, ils forment un message pour les extra-terrestres ? Et bien il s’agit de la première solution. On sort la pierre du sol pour pouvoir le cultiver et ainsi, elle sert de matériel de construction.

Route côtière, plusieurs nuances de gris

Dos à l’Atlantique

A vélo, on croise des bâtisses en ruine. Les routes sont en faux plats, au détour, d’un virage, on se prend le vent de face. Le fort de Dun Aonghasa est à 100 mètres au dessus de la mer. On est de l’autre côté de l’île, elle tourne dos à l’Atlantique, expose ses imposantes falaises aux frappes des vagues du large et ainsi protège la baie de Galway. D’ici, par beau temps, on peut voir les monts du Connemara, mais pas aujourd’hui. Pour cela, il faudra aller sur place dans les jours prochains.

Le fort de Dun Aonghasa, qui date d’avant la Renaissance, c’est pas Chambord donc …
Les falaises face à l’Atlantique …

Passé le port d’arrivée de Cill Ronain, ses quelques maisons d’hôte, pubs et restaurants, Inis Mor est déserte, des pierres et de l’herbe. Déserte mais pas sauvage puisque les stigmates d’une société humaine antérieure sont omniprésents. Ce qui donne une étrange aperçu du monde quand il se sera débarrassé de nous.

Laissez un commentaire





Scroll To Top