Edinburgh : Un tour des pubs non exaustif

Il serait vraiment dommage de mourir de soif à Edinburgh, tant les pubs semblent représenter la moitié des commerces de cette très belle ville historique du nord du royaume. Vous y êtes pour deux jours, pour voir un Ecosse / France à Murrayfield par exemple.

Alors, où boire un verre ?

Le fox terrier Bobby, un symbole de la ville

The Kenilworth, 152 Rose Street, South Lane

En bas du château, côté ville nouvelle, le Kenilworth est le pub écossais tel que vous l’imaginiez. Il n’a peut être pas bougé depuis 200 ans (au minimum), alors que le quartier a évolué, les échoppes de tisserands laissant place aux enseignes de prêt à porter mais que le bois du Kenilworth est toujours le même, et il est très beau. Le plafond est haut, les murs sont carrelés de faïences et le comptoir est un îlot central dont descendent quelques plantes, comme de l’enseigne. Les soirs de 6 Nations, on peut y entendre des Français perdus chanter les Lacs du Connemara, et alors le bois du Kenilworth souffre.

Ghillie-Dhu, 2 Rutland Street

Ce pub fut jadis l’église Saint Thomas, aujourd’hui un long comptoir et une vaste salle à la charpente brute et à la décoration sobre. Si l’endroit est assez couru les soirs de 6 Nations à Edinburgh, on y croise des huiles en costard, le reste du temps il est dédié à la musique traditionnelle. Allez aux toilettes pour hommes, les habituelles pissotières sont remplacés par des seaux en alu. Oui, le lieu a des airs d’étable, une étable classieuse quand même. Passez derrière le bar, il y a des salons pour amateurs de whisky. Le Ghillie Dhue a une autre entrée, par la place Shandwick, vers une luxueuse salle de mariage. On peut en mettre des chose dans une église …

Peut être qu’un bar se cache derrière cette bibliothèque.

Panda and sons, 79 Queen Street

Dans la vitrine du 79 Queen Street, il n’y a qu’un vieux siège de barbier, avec un panda miniature assis dedans. On rentre, descend quelques marches et face à nous, une bibliothèque … qui n’en est pas une, c’est une battante qui donne sur la grande salle du pub, en fait plutôt un bar lounge, ambiance cosy. Les gens sont attablés à un mobilier riche ou dans des canapés, un DJ diffuse de l’électro tranquille, les barmen en nœud papillon font des cocktails de fou pour une clientèle hipster. Une fois les lieux visités et la curiosité née de l’entrée assouvie, on s’endort vite. Personne n’a jamais chanté Flowers of Scotland ici dedans.

Lebowskis Bar, 18 Morrison Street

Soyons clair, ce bar est sympa mais n’a rien d’extraordinaire non plus. A un détail près, sur sa façade, un portrait du Dude un brick de lait à la main. A l’intérieur, dans un grand cadre dorée, le film culte des frères Coen, que l’on soupçonne de tourner en continu.

 

Peut être garder le Last Drop pour la fin …

Laissez un commentaire