Le guide W&B de Cracovie

Vous êtes à Cracovie pour quelques jours ? Bravo, c’est un bon choix, la ville a une histoire passionnante et mouvementée, des invasions tatars, la prospérité de l’empire, centre intellectuel (c’est ici que Copernic théorisa que la Terre tournait autour du soleil), l’horreur nazi, le communisme … Une richesse synonyme de nombre de lieux à visiter, mais il ne faudrait pas oublier de se poser et regarder la ville vivre, car elle est bien vivante, et pour cela, rien de mieux qu’un bar ou un restaurant.

Où boire une verre ?

Pijalnia Wodki i Piwa – Au croisement des rues Jana et Tomasza

En remontant de la grande place, dominée par la basilique Sainte Marie, vers les fortifications du nord du centre ville par la rue principale, vous trouverez sur votre droite une petite terrasse triangulaire, verdoyante, il y a la un salon de thé, le Camelot et puis le Pijalnia, un bar dont il faut franchir la porte. Comme tapisserie bon marché, du papier journal jauni du début des années 80 est collé aux murs. Le décor est également daté, plaques métalliques de marques de bières, fanions fanés des équipes de foot du coin, quelques affiches dans un style soviétique mais qui semblent plus être de la satire politique. Des gens passent se mettre un petit shoot de vodka sous la chemise en sortant du travail, manger un petit quelque chose, on peut commander une bière, une Zywiec, la classique locale et regarder l’environnement, le passage des clients.

Propaganda – rue Miodowa

Il paraît que les Polonais ne sont absolument pas nostalgique du communisme, et pourtant à l’entrée du Propaganda, Brejnev salue le client et c’est un retour en pleine guerre froide qui l’attend. A part la serveuse, pas grand chose là dedans a moins de 40 ans. La lumière est faiblarde, ça sent la poussière, des grandes tentures rouges au plafond, des carcasses de télé à tube, cathodique bien sûr, des tournes disques, des stickers et graffitis partout sur les murs, des affiches et des tableaux étranges, comme ce château qui brûle. Et puis la musique, entre punk et cold wave martelée ne réchauffe pas vraiment l’atmosphère. De drôles d’oiseaux doivent hanter les lieux sur les coups de minuits.

Browar Ursa – Place Wolnica

Si vous préférez vous installer en terrasse, on ne peut pas vous en vouloir. Pourquoi pas une Ursa, qui se revendique la meilleure bière artisanale du pays ? Elle se déguste sur la paisible place Wolnica, dans l’ancien quartier juif de Kazimierz.

 

Où manger ?

Bagel Mama – rue Dajwor

La limite Est de Kazimerz a des faux airs de New York, pas du cœur de Manhattan, non, mais autour, plus près l’Hudson river, les terrains vagues, les façades décrépies, ce charme désordonné, c’est là qu’est le Bagel Mama, retour à la case départ. Le bagel appartient à la gastronomie des Juifs de l’Est et est arrivé aux USA avec l’immigration. Aujourd’hui, c’est la descendance qui arrive de New York et tient le Bagel Mama. Et c’est très bon !

Polakowski – rue Miodowa

Les bars à lait sont des vestiges de l’ère soviétique, les ouvriers venaient s’y restaurer à moindre coût à la sortie de l’usine, en d’autres termes, c’était la cantine. Et c’est vrai que c’est pas cher, mais c’est généreux, alors si à la vue des prix, on serait tenter de prendre plusieurs plats, ça serait bien avoir les yeux plus gros que le ventre. Au Polawski, dans un décor coloré de garde manger, entre légumes frais et bocaux posés sur les étagères, on commande au comptoir, puis de robustes employées en tenue traditionnelle vous appelle pour que vous alliez chercher vos plats. Elles crient plutôt, en polonais, puis en anglais. Ça serait l’occasion de goûter les pierogis, les ravioles locales cuites au bouillon, fourrées au fromage, au choux ou à une viande non identifiée.

Kolanko n°6 – rue Josefa

Les façades de Kazimierz, ce quartier aux fortes effluves de romantisme slave, cachent parfois, des cours intérieures où ont élu domiciles bars et restaurants. Vous vous êtes levés tard, un petit brush dans de faire quoi que ce soit ? Au calme dans le patio de Kolanko n°6, coupé des bruits de la rue, sucré, salé à volonté pour attaquer la journée du bon pied.

 

Évidemment que vous pouvez passer un weekend à Cracovie en fréquentant 3 autres bars et 3 autres restaurants, il y en a pour tous les goûts, et surtout tout est fait avec goût, plutôt en mode « Do It Yourself » dans des quartiers pas encore envahis pas les chaînes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *