Beers ! A la rencontre de la Brasserie Béarnaise

C’était il y a quelques saisons de ça, avant un concert à la Centrifugeuse, nous étions en rond, se questionnant sur le contenu de notre verre. Quelque soit l’endroit, lorsqu’on demande une pression, on a la blonde insipide du distributeur de boissons du coin, là nous avions une bière ambrée de fabrication artisanale. Depuis, la Shuc de la brasserie béarnaise s’est fait un nom dans son pays et on la trouve dans divers lieux de vie et autres commerces en circuit court. Comme il y a peu de chance que Wood&Beers cause un jour bois, il serait temps de parler bière. JB nous a eu la gentillesse de recevoir au siège de la Brasserie Béarnaise, au 12 rue du Balaïtous à Pau.

JB, peux-tu nous dire quand et dans quelles conditions s’est créée la Brasserie Béarnaise ?

On l’a créée en 2013 à trois associés, un qui avait monté un projet de fin d’étude sur la création d’une brasserie, un autre qui travaillait sur les matières premières et moi qui en fabriquait déjà en amateur, dans la grange chez moi. On avait des potes en commun qui nous ont branché ensemble, en disant vous devriez bien vous entendre, et effectivement, ça a bien pris, on a lancé deux bières la blonde et l’ambrée, puis l’IPA.

 Et puis d’autres produits plus originaux, quelle est votre gamme aujourd’hui ?

Elles ont toutes leur originalité, par exemple la plupart des IPA qui sortent en ce moment sont de style américain, très houblonné alors que la notre est de style anglais, on sent le malt, c’est plus floral. La Blanche est plus amère alors qu’elles sont en général douce, la brune est une impérial stout assez légère, on a aussi la bière de Noël au pain d’épice, et puis celle d’Halloween qui est la seule bière au potimarron du monde ! Et puis une autre est prête, mais on sait pas trop quand est-ce qu’on va la sortir, surprise !

 Sinon, qu’est ce qui fait de la Shuc une bière béarnaise ?

Et bien elle est fabriquée ici dans le Béarn ! L’eau vient de la source de la Neez à Rébénacq, elle descend tout droit des Pyrénées.

 Et les céréales ?

On en consomme 20 tonnes par an et elles viennent d’Allemagne. J’aimerai qu’elles soient du coin, j’essaie de motiver plusieurs agriculteurs à ce sujet et j’espère qu’un jour on fera ça avec de la céréale béarnaise. Mais aujourd’hui, il y a cinq grandes malteries en Europe, il y en a en France et en Angleterre mais la meilleure qualité vient d’Allemagne.

 Sur le site de la Brasserie, on découvre que chaque bière, dans sa recette, son habillage, est inspirée de l’histoire et de mythes béarnais, point d’Henri IV, mais sorcières, chouettes hulottes, flibustier et monstre des montagnes.

 

Les gérants au comptoir – Photo La République des Pyrénées

 

Quand est-ce qu’une bière cesse d’être artisanale et devient industrielle ?

Jusqu’à 200 000 hectolitres par an on est considéré comme une micro brasserie, nous on est à peine à 700, donc tu vois, on y est pas encore. Après il faut pas croire que parce qu’une bière est bonne parce qu’elle est artisanale et que c’est de la pisse parce qu’elle est industrielle, par exemple BullDog en Ecosse, ils sont devenus énormes et ça reste de la super qualité.

On trouve la Shuc dans pas mal d’endroit de musique de Pau, vous êtes plus rock que foot ?

Non, ça c’est fait comme ça, à la base on est pas mal dans le milieu associatif et par notre réseau de connaissance, la Shuc s’est retrouvée dans ces endroits là, mais maintenant qu’on est un peu connu dans la région, on a des petits clubs de hand ou de foot qui viennent nous chercher des fûts, pour changer un peu de l’habituelle bière des buvettes. Les gens aiment bien le fait que ce soit produit dans leur région.

 Quand est ce que vous approvisionnez la Section Paloise ?

Ca serait énorme ! Mais on produit pas assez, ça serait prématuré au jour d’aujourd’hui …

La Shuc se déguste sur place à la Brasserie, mais aussi au Showcase, à la Ferronnerie et la Centrifugeuse, on peut l’acheter au Chai à Billère et dans de nombreux autres endroits.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *