Album : Family Atlantica – Cosmic Unity

Soundway records 2016

Les voyages transatlantiques se démocratisent, le jour, la nuit, les avions se croisent entre Londres et New York. Mais à bien regarder la mappe monde, le chemin le plus court entre les terres de l’est et de l’ouest va de la Guinée à l’aride Nordeste brésilien. Bien que menée par un Anglais, c’est sur cette diagonale là que nous amène la Family Atlantica. Cet anglais se nomme Jack Yglesias et est déjà mêlé à plusieurs groupes explorant les rythmes tropicaux, de la Colombie avec Quantic à l’Éthiopie avec The Heliocentric. Mais s’il agit dans l’ombre, c’est la chanteuse vénézuélienne Luzmira Zerpa qui marque les esprits tant elle déborde de charisme, prêtresse vaudou à la voix intense et profonde de gitane, il y a tellement de vie, de vies, d’Histoire là dedans qu’il est difficile d’y être insensible. Le duo, agrémenté de musiciens de renom avait déjà sorti un premier album ensorcelant en 2013, les voilà de retour avec Cosmic Unity.

Dès Okoroba, on retrouve cette vitalité, dans un paysage musical luxuriant, des tropiques riches de percussions et de cuivres, c’est une explosion de rythmes entre funk et cumbia, il y en a à profusion, comme ce que l’on pourrait imaginer des couleurs et des senteurs de ces contrées d’Amérique latine. Comme son nom Cosmic Unity le suggère, le disque est enveloppé dans une brume psychédélique qui arrondi des angles là où le précédent était plutôt brut mais sans trahir les influences premières. Et c’est un véritable voyage, de la fièvre et de la moiteur de la jungle de Puerta ou de l’intermède El Rio, laissant s’exprimer les animaux tapis dans la végétation des berges, à la légèreté de l’océan qui apporte sa brise salvatrice à Neti Neti ou Baiao Infinto qui ferait bouger les fesses d’un Luthérien dépressif. Et puis on part loin vers l’Est, où la végétation devient rase et l’air sec, la mystérieuse Abyssinie ouvre ses portes et offre ses cuivres majestueux, l’instrumental Enjera est plus qu’ambitieux et dépasse le cosmopolite puisqu’il y rajoute des percus calypso de Trinidad sur un groove afrojazz. N’en déplaise à certain, le grand métissage a déjà débuté, il y a plusieurs siècles de ça.

Voilà qui devrait dépayser même les plus aguerris des globetrotters, la Family Atlantica offre encore une fois un disque d’une générosité et d’une diversité inouïe. Une grosse bouffée d’énergie tropicale, vas-y petit européen tout pâle, profites en, la musique n’a jamais transmis la malaria !

 

Une réflexion sur “Album : Family Atlantica – Cosmic Unity” Plural: 1 les pensées de “Album : Family Atlantica – Cosmic Unity

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *