Bouquin : Lookbook – Salch

Fluide Glacial 2016

On laisse des gens crever à nos portes, on se fait enfler par des patrons qui s’engraissent sur notre dos, on a voté pour des traîtres, tout ça est énervant, mais pas autant que cette mode des ourlets. Ces pantalons qui collent aux mollets retournés pour mieux laisser voir des tennis grosses comme des sabots, mais pourquoi ? Hélas personne n’a la réponse. Voilà une vraie exaspération du quotidien, parce que personne parmi vous n’a encore vu un Érythréen sombrer en Méditerranée alors que des ourlets, c’est des dizaines par jour. Et il y en a un que ça révolte encore plus que les autres, c’est le dessinateur Salch. Et alors que chez W&B, on évite d’insulter les mères des gens, qui n’y sont généralement pour rien et plus méritantes qu’autre chose, lui ne se gêne pas. S’il existait vraiment une police du bon goût, alors il dirigerait la milice de salopards rattachée, celle qui s’occupe des basses œuvres.

Pour Fluide Glacial, il a dessiné des dizaines de portraits au vitriol de l’humain qui arpente vos rues, et les voilà regroupés dans le Lookbook. Il y a là des sous-espèces qui l’ont bien chercher à force de vouloir le devant de la scène, des personnalités de la télé ou politique, aux gravures de modes, hipsters ou pouff à la « Marseillais à Ibiza ». Vous y trouverez sûrement des gens que vous détestez et vous trouverez ça jouissif. Mais ça serait trop facile d’en rester là, alors l’homo sapiens moyen, celui qui n’a rien demandé, qui subit la vie, s’en prend aussi dans les dents. On en rit, et on rit jaune ou on ne rit plus, parce que ça éclabousse, le lecteur se sentira visé à un moment donné. Sûrement que Salch se tâche aussi, il y a comme un ressentiment envers les familles … Dans cette grêle d’insultes, il y a de la dérision mais aussi du cynisme et de la cruauté, mais on rit quand même, parce que si insulter son prochain est facile, et si vous n’y arrivez pas, il le fait pour vous, mettre le doigt sur les détails comme il le fait, c’est fort. Ça doit être ça la sociologie. Ces détails, ils vous insupportent ou vous les trouvez simplement ridicules, cela peut paraître superficiel, mais additionnés à une attitude, ils en disent des fois long sur les personnalités. Et devant tant de justesse, vous vous direz « Ahah ouais c’est trop ça ! » parce que vous mettez des « trop » dans toutes les phrases comme si vous étiez encore en cinquième.

Ouvrons maintenant le Lookbook au hasard. Page 32 « Lunettes monture transparente de vieil enculé », page 61 « Sue du derche », page 24 « C’est fait composter les couilles à la naissance » on en passe et des meilleures, ou des pires selon les points de vue … Alors on pourra se demander s’il est bien nécessaire de stimuler ainsi la méchanceté, mais allumez la télé, et vous la verrait partout et bien plus sournoise que ça. On pourra se demander aussi si la liberté d’expression en ressort grandi, on vous dira, que ça va les grands principes, qu’elle est pas à ça prêt. Et que tous les jours, il s’échange bien plus d’insultes que de mots d’amour, c’est triste mais c’est comme ça.

Vous trouverez plus de look sur la page Facebook de Salch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *