Guide W&B de Montréal, Québec

Vous êtes à Montréal, Québec, entre deux tempêtes de neige. Que faire ?

Une activité à base de glace ou de neige, comme :

Patiner en plein air sur le Vieux Port.

Les gens là bas aiment ça, plutôt que geler sur place, ils tournent en rond en patinant, et ils changent de sens au coup de sifflet. Quand le thermomètre descend au dessous de zéro, de nombreuses patinoires à ciel ouvert ouvrent dans la ville. Si vous avez visité le centre ville, vous pouvez passer sur le Vieux Port, au bord du fleuve Saint Laurent. Il y a des enfants qui sont nés des patins à glace aux pieds au milieu des touristes empruntés. Vous en avez peut être déjà fait, ou des patins à roulettes ? Non ? Vous êtes raides comme une planche ? Pas de panique, ça va venir. Et puis, Montréal est une ville cosmopolite. Il y aura bien un Indien qui vient visiter un cousin et qui n’a jamais vu de gelée de sa vie, il sera peut être plus maladroit que vous.

"On est déjà par là, on tourne en rond" Parc du Mont-Royal, photo JB pour W&B

« On est déjà par là, on tourne en rond » Parc du Mont-Royal, photo JB pour W&B

Faire des raquettes dans le parc du Mont-Royal.

Vous n’avez jamais fait de raquettes non plus ? Ce coup-ci c’est vraiment pas compliqué, il suffit de mettre un pied devant l’autre, de marcher en d’autres termes. Avec des raquettes attachées au pieds. Vous pourrez en louer en haut du Mont-Royal. Il y a quelques kilomètres de pistes damées mais n’hésitez pas à en sortir, à vous enfoncer dans la neige fraîche entre les arbres, quel plaisir ! Vous êtes au centre d’une ville de 1,6 millions d’habitants et plus de béton ni de présence humaine, que des arbres et quelques écureuils.

Et puis vous déboucherez sur le chalet du Mont Royal, qui ressemble plus à un hall de gare à vrai dire, et sur son esplanade, vous aurez une vue sur la ville, le Saint Laurent gelé par endroit, et bien au-delà.

Assister à un match de hockey.

Vous êtes définitivement plus spectateur que acteur ? Aller voir un match de hockey sur glace. Montréal abrite la légendaire franchise des Canadiens. Ils jouent sold-out depuis un siècle, c’est très dur d’avoir une place et elles sont très chères. Le bon plan est d’aller voir l’Armada de Blainville Boisbrillant. L’équipe joue dans un championnat espoir, anti-chambre du hockey pro, donc le niveau est pas dégueulasse et si vous n’y connaissez pas grand chose, ça vous ira très bien. C’est jeune, ils sont fougueux, patinent vite d’un bout à l’autre du terrain, ils se mettent des gros tampons, se battent, marquent des buts, le grand spectacle en somme. La patinoire est dans une zone commerciale de la banlieue nord. C’est l’occasion de voir le vrai Homo Quebecus dans son habitat naturel. Bouc, casquette et épaisse chemise à carreaux, il vient là se divertir parfois accompagné de sa progéniture mâle.

Le froid, ça creuse. Où manger ?

Au Next Door Pub & Grill, 5175 rue Sherbrooke.

Un petit pub tout à fait charmant où vous pourrez déguster un burger sauce Jameson avec une barre chocolatée Mars frite en dessert. Le détail qui fait la différence : une console Nintendo NES avec le jeu Ice Hockey à votre disposition.

Au McDonald’s. N’importe lequel.

La serveuse vous demandera quelque chose que vous ne comprendrez pas à propos de vos frites. Vous direz « Oui » par politesse et vous retrouverez avec une épaisse couche de fromage fondu et de la sauce BBQ sur vos frites ? C’est de la poutine. N’hésitez pas à en goûter une vraie ailleurs. On est prêt à affronter le froid avec ça.

Pause au Tim Hortons, +12kg, photo JB pour W&B

Pause au Tim Hortons, +12kg, photo JB pour W&B

Au Tim Hortons. N’importe lequel.

C’est comme un Starbuck, mais meilleur et moins cher. Quand on passe devant, on se dit qu’on boirait bien un café ou un chocolat chaud et qu’on l’accompagnerait bien de plusieurs de ces délicieuses pâtisseries. Et quand on les a fini, on se dit qu’il ne serait pas déraisonnable d’en reprendre une ou deux.

A la Pizzeria Napoli, 1675 rue Saint Denis.

C’est la plus ancienne pizzeria de Montréal. Si vous avez la deuxième salle, vous aurez la chance de manger votre pizza aux anchois ou vos pâtes noyées dans le beurre dans le débarras entre les décos de Noël et des cartons de chaussures. Ne partez pas en courant, jetez un œil aux photos de vacances au pays du patron et de la petite famille, c’était bien en 1962. Est-ce que quelque chose a changé dans ce resto depuis ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *