Guide W&B de Los Angeles, Part 1

Où manger ?

Au Mac Donald de Sepulveda Boulevard (budget $)

Vous avez fait un long trajet pour arriver jusqu’ici. Durant votre vol, vous avez mangé une barquette de poulet au riz, une autre de pâtes en sauce indéterminée. Vous aurez bu tout le vin qu’on vous aura proposé. Vous voilà maintenant sorti de Los Angeles International, dans votre voiture de location avec un creux à l’estomac. Arrêtez vous donc au Mac Do le plus proche, celui au croisement de Sepulveda Boulevard et de Lucerne Street, par exemple. Vous y apprendrez 2-3 trucs :

  • En communiquant avec le personnel, que le dialecte local est le spanglish. Si vous avez fait anglais en LV1 et espagnol en LV2, vous vous en sortirez peut être.
  • Que le nom des menus n’est pas le même qu’en France, mais les amateurs de Pulp Fiction le savaient déjà.
  • Vu le public, Mac Donald est en perte de vitesse aux USA et n’est plus le fast-food préféré des ménages américains. Ouvrez les yeux en conduisant, vous verrez une multitude d’enseignes similaires.

Dans une taqueria ambulante, un peu partout à n’importe quelle heure (budget $)

C’est l’équivalent local de la baraque à frites. Il faut savoir que presque la moitié de la population de Los Angeles est hispanique. Alors dans une taqueria, on mange quoi ? Ben des tacos, essentiellement au poulet. Il y a quelques chaises installées devant, sur lesquelles sont assis des Portoricains en short XXXL, ça va, ça vient, un vieux pimp sapé comme un roi, des agents de sécurités, toute une faune bariolée.

Les tacos sont volumineux, et attention aux sauces, elles anesthésieront probablement vos petits palets d’Européens.

Un autre restaurant d’une autre culture, un peu partout (budget $ à $$$)

A Los Angeles, on ne parle pas qu’anglais et espagnol, la ville compte 140 nationalités différentes et beaucoup ont leur quartier dédié, Little Ethiopia, Little Armenia, Little Persia … chacun avec leurs bonnes adresses gastronomiques. Mais Los Angeles est aussi une ville qui semble s’étendre à l’infini, vous avez pu vous en rendre compte peu avant l’atterrissage. Et vous restez sur place combien de temps ? Deux jours ? Alors vous êtes prêt à faire plus d’une heure de route pour ce petit bouiboui libanais trop méconnu ?

Mao Kitchen

Peinture murale, le Mao’s Kitchen, Melrose Avenue – Photo Clem FVR pour W&B

Blu Jam Café, Melrose Avenue (budget $$)

Il serait dommage de ne pas se promener sur Melrose Avenue, le coin est certes très hipster, mais ces friperies sixties, cette boutique punk-cuir-moustache, ce coiffeur au décor digne de Alien, me dîtes pas que vous avez les même dans votre ville de province.

Il y a là quelques restaurants, attention, aucun prix affiché à l’extérieur aux States, c’est la surprise. Mais les façades, ce qu’on en voit à travers les vitres montrent qu’on est monté d’un cran. Un grill argentin, le Mao’s Kitchen, nom bizarre pour un restaurant quand on sait que 36 millions de chinois sont morts de faim durant le règne du dictateur. On vous conseillera le Blu Jam Café. Pour des Américains, il s’agit d’un petit déj’, pour un Européen, ça fera un bon repas du midi. Ici on fait attention à la santé du client, œufs, bacon, saucisse, hash-brown ne dégoulinent pas de graisse. Il y a des menus sans gluten. La maison ne vend pas d’alcool, mais si vous aviez envie d’une petite bière, la serveuse vous propose d’aller en chercher une au bar d’à côté, ce que vous n’oserez pas. Le décor est chic sans être snob, un mélange de sobriété nordique et de décontraction latine que vous retrouverez lors de votre voyage en Californie.

Wood & Beers n’a pas testé pour vous le Planet Hollywood et le Hard Rock Café, mais vous savez déjà que vous y mangerez un hamburger démesuré servi par une dame avec une forte et fausse poitrine.

Où dormir ?

Joue la « J’irais dormir chez vous » (budget 0 à la vie)

Une bonne partie de la ville est déconseillée aux touristes, en gros tout le sud de Downtown est jugé trop dangereux. Mais pour plus de réalisme, pour vous immerger dans le quotidien des Angelinos, vous pouvez toujours aller taper aux portes à Compton ou South Central. Votre seule présence dans certains quartiers peut être prise pour une provocation. Travaillez votre numéro de gars sympa et essayez de taxer une clope au type avec un bandana rouge noué autour de la tête qui gesticule devant vous.

Solution Auberge de Jeunesse (budget $ à $$)

A choisir selon leur localisation et selon vos centres d’intérêt, vers Venice / Santa Monica pour les plagistes et culturistes, au sud d’Hollywood pour les cinéphiles (ainsi que les fans de Fast & Furious et Godzilla). Après, avez-vous déjà vu une différence significative d’une auberge à l’autre ? Vous savez très bien que vous finirez dans un dortoir surpeuplé avec la tête de quelqu’un qui ronfle à 50cm de la votre.

Solution AirBnB (budget $ à $$$)

Là aussi les solutions ne manquent pas. A choisir selon placement géographique et budget. La zone résidentielle de Culver City entre Venice Beach et Hollywood peut être intéressante. Vous y trouverez un bungalow, un jardin, un garage aménagé en maison pilote Ikea pour pas cher. La belle vie quoi.

Wood&Beers n’a pas encore le budget pour tester les hôtels cinq étoiles pour vous et en est franchement désolé.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *